05/01/2014

Au bal, au bal masqué ohé ohé

bal.jpg

C'est la rentrée scolaire! Les élèves et les enseignants ont profité de cette pause de Noël pour recharger leurs batteries tandis que, de leur côté, les directeurs d'établissement ont pu utiliser à leur guise une petite partie de leur 10 semaines de vacances...

Certains de ces directeurs ont dû profiter de cette occasion pour peaufiner la manière dont ils allaient aborder leur nouvelle affectation. Comment vont-ils gérer les nouvelles écoles dont ils auront la charge en cette nouvelle année.

Car le savez-vous ou l'avez-vous remarqué, ils sont en fonction depuis 2008 mais tous les cinq ans, voire moins, dans l'enseignement primaire, on observe un curieux manège, une sorte de bal masqué pendant lequel la valse est à l'honneur. Au DIP, on organise ainsi une multitude de rocades de postes entre directeurs. Pour d'étranges et inexplicables raisons, ils sont régulièrement mutés à la tête d'un nouvel établissement... avec toutes les conséquences qui s'en suivent.

Mais, ne serait-ce pas là une habile tactique? Ne pas rester trop  longtemps en poste au même endroit...Une pratique qui permet d'éviter l'accumulation de mécontentements et les ennuis qui en découleraient...

Y a -t-il une autre explication?

 

Permettez-moi encore de vous raconter cette anecdote qui ne manque pas de croustillant.

Suite à la prise de position de la majorité de la commission de l'enseignement du Grand Conseil à propos de la motion 2100 qui demande que les directeurs scolaires consacrent une partie de leur temps de travail à l'enseignement, l'un d'eux (a-t-il été mandaté par ses collègues?) a pris contact avec l'un des députés de la commission.

Sentent-ils le vent venir? La panique? Pensez-donc, voilà qu'ils devraient se mettre sérieusement au travail...

Toujours est-il que tout soudainement, ce directeur se réveille et invite notre député à venir passer une journée avec lui afin qu'il se rende compte de ce que représente sa charge.

Cette soudaine envie de le rencontrer est assez amusante...car depuis le temps que les critiques à leur égard fusent de toutes parts, notamment via ce blog, jamais un tel intérêt ne s'était manifesté, jamais ces directeurs, du haut de leur tour d'ivoire, n'avaient ressenti le besoin de, peut-être, expliquer clairement quel était leur rôle exact...

Pour ce faire, il aura fallu qu'ils sentent le danger...

Notre député a bien entendu accepté cette proposition. Mais, il s'agissait pour lui de garantir que les dés ne soient pas pipés et donc de fixer quelques règles élémentaires au bon déroulement de l'exercice.

Afin de se faire une idée plus juste, il a donc proposé quelques modifications...

A savoir, non pas un seul jour mais plusieurs jours de visites inopinées, décidées par lui, à son gré, sans avertissement préalable, afin d'éviter tout risque de mise en scène.

Il se réservait en outre, la possibilité de venir accompagné s'il en ressentait le besoin.

J'imagine l'embarras du directeur...

Ne voilà-t-il pas que soudainement, dans ces conditions, il lui fallait une autorisation de sa hiérarchie...

Ce fut les dernières nouvelles données...il y deux mois! Plus rien depuis...Fin de l'histoire!

Vous avez dit bizarre?

19:29 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Au cas ou, c'est Ivanov de l'UDC qui a déposé la motion 2100.

Écrit par : norbertmaendly | 06/01/2014

Cela vous étonne ?
Tout est pourri dans ce DIP, cela fait longtemps qu'on le sait.
Et puis, il y a certainement des directeurs qui n'ont pas la formation d'enseignants, donc ils ne pourront enseigner. SI jamais la motion 2100 se transforme en règlement de la part du CE, rassurez-vous, on trouvera une autre planque pour les anciens directeurs !

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 06/01/2014

Non, Marion, contrairement à ce qu'on pourrait croire, tous sauf quatre sont au bénéfice d'une formation d'enseignants. Aucun problème donc pour qu'ils consacrent une partie de leur temps à enseigner!

Écrit par : Duval | 06/01/2014

Les commentaires sont fermés.