07/03/2014

Maudet n'y va pas de main morte

Maudet.jpg


Ca rigole pas dans le Département de la Sécurité et de l'Economie de Monsieur Maudet.


Ses collaborateurs ont intérêt à se la coincer et à obéir au doigt et à l'œil...alignés couverts, la main sur le pli du pantalon!

 

Les fonctionnaires du Département ont reçu il y a peu, une série de directives qui ne sont pas piquées des vers. Ainsi, celle qui les avertit clairement sur leur devoir de réserve:

 

Rappels sur le devoir de réserve
Le devoir de réserve est une composante du devoir de fidélité du collaborateur. Il appelle les précisions suivantes :

Règle générale
Le collaborateur doit s'abstenir, dans le cadre de sa fonction mais également dans le cadre privé, de tout propos ou acte qui peut porter préjudice à l'Etat et doit prendre soin de s'exprimer avec le tact et la bienséance requis.

Respect de l'Etat et de ses valeurs
Tout collaborateur doit, en tant que représentant de l'Etat, inspirer la confiance du citoyen envers l'Etat et ses institutions et s'efforcer de véhiculer fidèlement ses valeurs.

Jusque là, on peut comprendre, mais la suite laisse songeur:

Dans ce cadre, toute déclaration qui porte atteinte à la dignité de l'Etat ou qui peut entamer son crédit est proscrite.

Respect de la hiérarchie
Le devoir de réserve impose au collaborateur de respecter sa hiérarchie et de lui obéir. De la même manière, le collaborateur s'abstiendra de critiquer, de quelque manière que ce soit, les décisions politiques, administratives ou judiciaires prises. Il doit, en particulier, s'abstenir de faire état de ses opinions personnelles sur des questions relatives à son activité ou d'avoir des comportements incompatibles avec la dignité, l'impartialité ou la probité.

Critères d'appréciation
Le devoir de réserve est apprécié selon les responsabilités assumées par le collaborateur et sa place dans la hiérarchie.
Plus celle-ci est élevée, plus l'obligation de réserve est stricte
. Les fonctions de membre du corps de police et celle d'agent de détention, notamment, constituent une incarnation de la puissance publique. Les exigences relatives au comportement de celles et ceux qui les assument en sont accrues.

Applicabilité en dehors du service
Le devoir de réserve s'applique non seulement au personnel en service mais aussi hors service, dans la mesure où il a des effets négatifs sur la fonction exercée, en particulier sur la réputation et la crédibilité de l'administration.

singes.jpg

En d'autres termes, il vous est formellement interdit de critiquer, de faire part de quelque dysfonctionnement que ce soit. JE suis tout puissant et on ne me contredit pas, je détiens la seule et unique vérité. On ne discute pas.

Circulez, il n'y a rien à voir, à entendre ou à dire, sinon, gare à vous!

 

On se demande dans quel pays on vit...

 

Qu'en est-il dans les autres Départements? Madame Anne Emery Torracinta osera-t-elle appliquer les mêmes directives au sein du DIP?

Si oui, je me réjouis de voir les réactions qu'une telle décision engendrerait.



08:53 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook

Commentaires

Le petit roitelet aux dents longues à encore frappé ! ça vous étonne ? Moi pas. Rien de bien nouveau sous le soleil de notre belle République.

Écrit par : corinne strohheker | 07/03/2014

Il n'y a pas très longtemps un éminent politique disait " tout ce qui est excessif est insignifiant"
quand on dirige un département qui depuis des mois défraie la chronique par des scandales tellement énorme on peut comprendre ce recours navrant à une forme de censure hors du commun assortie très certainement d'un catalogue trés élaboré de sanctions diverses
soyez compréhensif
de toutes les manières ce genre de directives conduisent à l'effet inverse

Écrit par : pralong | 07/03/2014

HA HA HA, le collaborateur doit donc être muet, sourd et aveugle. Mouton aussi ?

Moralité, le gouvernement ne devrait engager que des impotents de 3ème niveau.

Qu'il y ait un devoir de réserve sur ce qui touche essentiellement au travail, c'est normal, tant qu'il n'y a pas d'exaction constatée, sinon il est un devoir de les dénoncer, mais de là à priver les gens du droit d'expression, il y a un océan à traverser.

Démo Crassie.

Écrit par : Jmemêledetout | 07/03/2014

@Johann
Désolé mais vous connaissez la règle. D'autant plus désolé que vos commentaires sont plus qu'intéressants.

Écrit par : Duval | 07/03/2014

Et moi donc...

Écrit par : Duval | 07/03/2014

Excellent billet, vraiment très très intéressant . Et surtout très parlant...

Écrit par : JMC | 07/03/2014

Parfaitement Monsieur Duval, c'est ce qui s'appelle la pseudo démocratie.

Écrit par : jacques joray | 07/03/2014

@André Duval

Se passer de Johann est dommage et nous fait perdre un peu de rigueur, de réflexion. Je ne comprends toujours pas André pourquoi vous vous obstinez à croire que cela prend moins de temps de rappeler la règle sur votre blog que de modérer un commentaire qui pourrait être indésirable. Et ne me faites pas croire que vous préférez, au vu de ce que vous écrivez en général, le silence des pantoufles.

@Johann,

Ajoutez Frisch à votre prénom, ça passera comme une lettre à la poste :-)))

Écrit par : Jmemêledetout | 07/03/2014

Que cela puisse vous paraître digne d'un écrit est en soit compréhensible. Les citoyens ne s'intéressant que peu à cela. Mais je souhaiterais vous faire remarquer que M. Maudet ne fait que mettre en exergue le contenu du serment des policiers. Gageons que ces précisions n'ont été délivrées qu'au volet S et non pas E du département. Toutes les personnes ayant connu un système hiérarchique efficace pourront vous dire que les mains, et encore moins les pieds, n'ont rien à dire. Seul la tête compte et il se doit d'en y avoir qu'une. En ce qui concerne le personnel administratif du DSE, n'oublions pas que les conditions que vous décrivez sont portées à la connaissance du candidat lors de son engagement. Libre a lui de refuser de s'y soumettre.

Écrit par : Frédéric Papaux | 07/03/2014

@Frédéric Papaux

Est-ce parce que cela a toujours été ainsi que cela doit perdurer ?

Si l'on doit conserver un concept, cela signifie aussi que plus rien n'évoluera jamais dans aucun domaine.

Écrit par : Jmemêledetout | 07/03/2014

A bien y réfléchir, je préfère encore avoir un Oskar qu'un maudit-maudet!
Et dire qu'il y en a, à Genf qui vienne nous donner des "primes d'électeurs-incompétents", mais à tout lire les "incompétents" ne sont pas ceux que l'on croit!
Allez on a tous trois bonnes années devant nous, je me réjouis déjà de voir les bilans respectifs!
Au vieux pays, on a nettement moins de soucis à se faire que vous, GB! notre "guignol" est nettement plus sympa.

Écrit par : Corélande | 07/03/2014

Je reçois plusieurs commentaires fort intéressants venant de pseudos ou de personnes non identifiables. Je leur rappelle encore une fois la règle que j'ai fixée. Sitôt leur identité donnée, Je publierai donc volontiers leur commentaire pour lequel je les remercie:


http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2013/10/12/a-tous-les-commentateurs-anonymes-248395.html

Je rappelle encore que de mon côté, je garantis leur anonymat, que leur identité restera connue de moi seul.

Écrit par : Duval | 08/03/2014

Imaginons un fonctionnaire au Département de la sécurité et de l'économie qui est élu député au GC... comment peut-il gérer cette situation? D'un côté se la coincer et de l'autre, oeuvrer pour le bien de la République.

Écrit par : Julien | 08/03/2014

@Tempestlulu
Je comprends très bien votre position mais je vous rappelle que je garantis l'anonymat, que l'identité du pseudo restera connue de moi seul.
C'est une question de confiance (mutuelle d'ailleurs) à m'accorder, comme la personne qui m'a procuré la directive en question l'a fait.

Écrit par : Duval | 08/03/2014

"J'ai appris par des personnes très informées qui dépendent de Monsieur Maudet, que la règle en vigueur est:"réfléchir c'est désobéir". Donc suivre les règles fixées sans donner son avis et travailler comme un âne bâté sans pouvoir apporter une idée constructive qui pourrait améliorer la routine, préserve de toute réprimande ou de mise au ban de la part de la hiérarchie. De par sa Fonction, Maudet gère (mal) son département en voulant tout raser et reconstruire façon HLM la fonction des ses employés, il oublie seulement que son dicastère est celui qui apporte la sécurité tant bien que mal à notre ville et canton. Désarticuler un système qui a ses failles mais qui fonctionne avec les moyens du bord, nous mènera à l'anarchie totale. Merci Pierrot, pour les beaux jours que vous nous promettez."

Écrit par : Dolane | 08/03/2014

J'ai été fonctionnaire le plus clair de ma carrière. Les directives de M. Maudet sont tout-à-fait "normales". La loyauté au pouvoir politique ne m'a jamais empêché d'exercer mon esprit critique: il suffit d'y mettre la manière! Etre fonctionnaire présente de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients, dont celui du devoir de réserve. En termes imagés: si je suis saoul sur la place du Molard et que j'invective de noms d'oiseaux le Conseil d'Etat in corpore, je vais être emmené au poste puis je subirais une enquête administrative qui peut aller jusqu'à me faire perdre mon poste! Dans le privé, le patron pourrait se montrer plus compréhensif...

Écrit par : chabloz | 08/03/2014

Les commentaires sont fermés.