30/04/2014

Lebensborn

leben.jpg

Il y a bien longtemps que je ne doute plus de la folie dont l'Homme est capable.

France 3 diffusait hier soir un très bon film, "Malgré elles", qui nous le rappelle encore.


"Alice et Lisette, deux alsaciennes, sont belles, et elles ont 17 ans lorsqu'elles sont arrachées de force à leur famille pour collaborer à l'effort de guerre en Allemagne.

Après un séjour de six mois dans un camp d'endoctrinement, elles sont toutes les deux envoyées dans une usine d'armement où elles ont pour tâche de remplir des obus à une cadence inhumaine. Une explosion éclate, elles sont soupçonnées de sabotage et menacées d'être envoyées dans un camps de redressement.

Alice et Lisette se croient sauvées lorsqu'on leur annonce leur transfert dans une maternité. Elles découvrent la réalité des Lebensborn ("fontaines de vies"), et l'organisation implacable des nazis pour constituer une "race pure".

C'est avec une émotion intense que j'ai regardé ce film. A travers Lisette, on parvient à saisir et presque à comprendre tout le processus des jeunesses hitlériennes. Alice, des années plus tard ne dit-elle pas qu'il est facile de choisir son camp après coup?  Lisette devra alors passer par certaines épreuves pour comprendre à quel point le discours que lui tenait son père, pourtant sincère, était erroné.

Ce film nous plonge dans un profond questionnement. Comment a-t-il été possible d'en arriver à ces "Lebensborn"?  Des soi-disant "cliniques de maternités" mises en place à l'initiative de Heinrich Himmler. Des jeunes filles sélectionnées selon les critères aryens y servaient de mères porteuses engrossées par les officiers SS dans le but de créer et développer une race pure, parfaite et dominante.

Les nouveau-nés étaient, dès la naissance, remis à la SS qui en assurait la charge puis l'adoption en vue de constituer l'élite du futur.

De nombreuses jeunes-filles ont été ainsi utilisées, à mainte reprises, pendant une décennie, de 1935 à 1945 engendrant quelques milliers d'enfants innocents.

Je me suis couché, les yeux rougis à force d'avoir essuyé mes larmes. Un goût amer m'a poursuivi tout au long de la nuit. Il persiste aujourd'hui.


Pour rappel, je n'accepte de publier que les commentaires dont l'auteur m'est connu.

Pour ce faire, chacun peut continuer à utiliser le pseudo qui lui plaît mais, j'exige que l'adresse email utilisée soit correcte et je demande au commentateur de me communiquer son nom via mon adresse e-mail.

De cette manière, le commentateur reste anonyme pour les lecteurs et je suis seul à connaître son identité. De mon côté, je m'engage bien évidemment à préserver et à respecter cet anonymat.


14:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Duval vous faites bien d'en parler car trop de gens encore de nos jours ignorent ces faits tragiques
Un autre film * Lidice * parle aussi de cette horrible époque ou les enfants étaient séparés des leurs pour satisfaire à l'égo du fameux Deuchland über Alles
Vrai ou pas selon certaines recherches médicales les enfants aux yeux bleus souffriraient plus vite de dégénérescence mentale ce qui expliquerait l'importance de perpétuer la race Aryenne grâce à des croisements génétiques avec d'autres peuples comme des Polonais etc afin de redonner de la force à cette Allemagne ne reculant devant rien pour piétiner les plus faibles
Mais ce n'est peut-être qu'une fable inventée par Mengele grand mentor de la bio-génétique sur les jumeaux n'ayant pas hésité à leurs faire subir des traitements qu'on ne peut décrire tellement ils étaient ignobles.
On ne peut pas dire que ce triste sire ait redoré le blason de la médecine ,ceci expliquant peut-être la frousse de certains après guerre qui n'avaient plus tellement confiance dans les blouses blanches et ce en Suisse
De toutes manières dans notre pays avec tous les Réfugiés arrivés oser dire que tout le monde ne savaient rien c'était vraiment prendre les plus jeunes que nous étions pour des ploucs !
toute belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 02/05/2014

Les commentaires sont fermés.