10/09/2014

Une aubaine pour la Présidente du DIP

aubaine.jpg

Il y a un point sur lequel il semble que nous puissions tomber d'accord avec Monsieur Laurent Vité, président de la SPG.

Depuis l'instauration des directeurs d'établissement à l'école primaire, les enseignants croulent sous diverses tâches administratives qui leur sont imposées. Il faut bien que ces directeurs justifient leur poste... afin d'entretenir l'illusion, ils multiplient les tâches qu'ils délèguent aux enseignants. Ainsi, une bonne partie de leur temps de travail est consacré à d'inutiles paperasseries plutôt qu'à enseigner.

A force de tirer sur la corde et suite à l'appel de la SPG, certains enseignants menacent donc de couper dans les prestations, notamment en boycottant les cours d'appui hors temps scolaire donnés aux élèves en difficulté.

Voilà peut-être une opportunité que Madame Anne Emery Torracinta devrait s'empresser de saisir.

Elle pourrait sauter sur cette occasion pour se montrer à l'écoute des plaintes justifiées des enseignants et revoir complètement le cahier des charges des directeurs afin de rendre à chacun ce qui lui revient. Aux enseignants d'enseigner et aux directeurs d'assumer TOUTES les tâches administratives. Une mesure qui permettrait d'alléger grandement l'horaire des enseignants qui pourraient alors assumer pleinement leur devoir d'enseignement.

Par ailleurs, cela donnerait à la Présidente l'occasion de s'appuyer sur la motion 2100 dont le Grand Conseil doit prochainement débattre. Ainsi, pourquoi ne pas appliquer sans attendre ce que cette motion propose: qu'une partie du temps de travail des directeurs d'établissement soit consacré à l'enseignement! Ceux-ci pourraient alors enfin se rendre utiles et prendre en charge une bonne partie de ces cours d'appui hors temps scolaire. Je l'ai dit souvent, ces directeurs, en raison d’un cahier des charges assez mince et de leur surnombre (72) sont au bénéfice de placards dorés inacceptables! Une mesure qui serait donc tout à fait justifiée et applicable dans les plus brefs délais.

A part certains directeurs qui, bien entendu, se montreraient réticents et pousseraient leurs cris d'orfraie, tout le monde y trouverait son compte, enseignants, élèves et parents....sans compter le monde politique qui, à la veille du débat sur la motion 2100, devrait peut-être y penser...

13:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Le monde politique y a déjà pensé !

Écrit par : Jean Romain | 10/09/2014

Je sais mais...peut-être qu'une petite piqûre de rappel...

Écrit par : Duval | 10/09/2014

Les commentaires sont fermés.