20/09/2014

Réponse...curieuse du Conseil d'Etat

3ea25b10.jpg

C'est depuis longtemps et notamment en juin dernier que je posais la question de savoir si, suite à la passation précoce des épreuves de fin d'année, les écoliers n'étaient pas trop tôt en vacances ...Je précisais que

"personne n'est dupe, les élèves en tout premier lieu. Ils savent pertinemment qu'une fois ces épreuves passées, fin mai début juin, la remise des bulletins scolaires est toute proche et que donc l'année scolaire est pratiquement terminée. Le temps restant jusqu'aux vacances d'été ne sera que "remplissage", des journées que l'enseignant aura toutes les peines du monde à "meubler" le plus intelligemment possible".

 

Le député Jean Romain avait alors déposé une question urgente écrite au Conseil d'Etat: "Le département va-t-il mettre enfin le holà à ces pratiques qui ne servent ni les élèves, ni leurs parents, ni les contribuables, ni le rayonnement de Genève"?

 Aujourd'hui la réponse du CE est tombée...

Et comme il fallait s'y attendre, on reste coi face à tant de vacuité.

Jugez plutôt:

Au primaire, les dates des épreuves cantonales ont été reculées autant que le permettaient la phase de corrections et leur intégration dans les moyennes trimestrielles et, pour les 8P, les démarches pour assurer le passage au cycle d'orientation.

Ainsi, en juin 2014, la passation des épreuves cantonales des 4P, 6P et 8P s'est effectuée du 26 mai au 10 juin, pour une reddition des bulletins scolaires le 12 juin en 8P et le 19 juin pour les 4P et 6P.

 Le calcul est vite fait...Il suffit donc, pour les 8P, de deux jours pour effectuer toutes les tâches nécessaires afin de finaliser les bulletins scolaires. Dès lors, encore une fois, pourquoi faire passer ces épreuves si tôt et laisser ainsi une période de deux semaines d'"errance" jusqu'à la fin de l'année scolaire?

On se demande bien, par ailleurs, pourquoi le temps nécessaire aux mêmes tâches pour les élèves de 4P et 6P est beaucoup plus long puisque, bizarrement, il passe soudainement à 9 jours?! Allez comprendre!

J'ai comme l'impression que, plutôt que de répondre à une question précise, le CE s'est borné à adapter sa réponse à une situation qui lui échappe et surtout qu'il n'a aucune envie de traiter. Car, pour cela, il faudrait faire preuve de courage et admettre que les directeurs d'établissement ne sont pas en vacances dès le 29 juin! Il faudrait donc oser imposer ce qu'on est en droit d'attendre de la part de ces directeurs...A savoir, qu'ils consacrent la première quinzaine de juilletà la mise en place de la rentrée scolaire suivante. Ce qui rétablira un tant soit peu l'étrangeté de leur dix semaines de vacances (faut-il le rappeler) et leur donnera, pour une fois, un peu de travail concret...

18:27 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

Ben voilà. La réponse du DIP admet tout de même sur sa fin que j'ai raison.

Écrit par : Jean Romain | 20/09/2014

Vous ne comprenez pas pourquoi les 4P et 6P ont 9 jours entre la remise des bulletins scolaires et les 8P seulement 2 jours et je vous comprends (eh, oui, ça arrive...)! C'est en fait parce que les 8P commencent les épreuves cantonales une semaine avant les 4P et 6P et les terminent une semaine avant. Les enseignants de 8P ont donc bien également 9 jours pour rendre les bulletins scolaires. Quant aux directeurs, ils ont 40 jours de congé (8 semaines et non pas 10, une fois encore vous écrivez n'importe quoi...) et, réjouissez-vous, ils n'en auront plus que 30 (6 semaines) dès 2015 sur décision de la Conseillère d'Etat, comme tous les cadres supérieurs de l'Etat. Je ne doute cependant pas un instant que cette information ne vous empêchera pas de continuer votre acharnement contre cette fonction...

Écrit par : didier bonny | 29/09/2014

Je vous remercie, Monsieur Bonny, pour vos propos explicites au sujet du délai accordé mais pas forcément nécessaire pour finaliser les bulletins scolaires. Des explications qui malheureusement ne répondent pourtant pas au fond du problème. Je sais pertinemment le temps nécessaire à la correction des épreuves cantonales. Dès lors, je ne vois pas pourquoi ces épreuves ne pourraient pas être repoussées. Et que les directeurs fassent leur boulot... organiser administrativement la rentrée scolaire suivante début juillet. Mais, pour cela, il faudrait bien sûr que vous acceptiez que les directeurs ne sont pas en vacances fin juin, en même temps que les enseignants! Dur dur pour vous en effet...
Parce que, au sujet de vos vacances, je me demande qui de nous deux dit n'importe quoi... lisez ou relisez donc le billet que j'avais écrit à l'époque (Mea culpa: http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2013/11/16/mea-culpa-249868.html), avec les preuves à l'appui. Oui, oui, Monsieur Bonny, ce sont bien de 10 semaines de vacances dont vous bénéficiez! Et si vous dites vrai et que AET prévoit enfin de corriger cette situation inacceptable, ce sera que justice. Vous aurez, durant 6 ans, suffisamment profiter de cette aubaine

Écrit par : Duval | 29/09/2014

Au cas où le lien précédent ne fonctionne pas:

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2013/11/16/mea-culpa-249868.html

Ou encore se rendre dans mes archives et rechercher le billet Mea Culpa du 16.11 2013

Écrit par : Duval | 29/09/2014

Monsieur Duval, à propos des jours de "remplissage" je voudrais vous poser une question délicate concernant les enfants en difficulté qui vivent mal l'école. Stress voire angoisse (mauvais pour leur pancréas, notamment). Ces journées de remplissage, "cool", ne sont-elles pas pour eux la possibilité, un atout, en fait, leur donnant la possibilité de réaliser qu'en climat plus détendu, sans l'appréhension des notes, remarques ou autres annotations, se sentant mieux, ils sont bien mieux concentrés, intéressés? En cas de réponse positive ne faudrait-il pas aménager non des journées de remplissage mais des temps leur permettant de connaître mieux leurs centres d'intérêt, "en classe", donc, en aucun cas "simple détail"! leur potentiel, leur "valeur" afin, s'il le fallait, de reprendre confiance en eux-mêmes (quitter l'école en ayant le sentiment de n'être qu'une "nouille" en soi n'étant pas "porteur" pour la suite...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/09/2014

@Myriam
Vous plaisantez, c'est un gag?
... "ils sont bien mieux concentrés, intéressés", sur quoi? Le film qu'on leur passe?

Écrit par : Duval | 29/09/2014

Et si, en ces journées dites de remplissage, des enfants moins scolaires que d'autres se sentent mieux?

Une fillette débuta l'école primaire paniquée par le première maîtresse d'école non enfantine. Les premières heures pour elle effarantes, mal au ventre, jusqu'au moment où la maîtresse annonça que l'on allait chanter. Stupéfaite, la fillette voit son institutrice se métamorphoser en jeune femme joyeuse, souriant avec ravissante voix haut perchée. Plus tard cette fillette réalisant que la "vieille grincheuse" était la même que la jeune femme joyeuse n'aimant probablement pas plus l'école qu'elle récolta sa première bonne note... Veuillez croire Monsieur Duval, que mon premier commentaire à ce sujet, comme ces lignes, était tout sauf un "gag"! Vis-à-vis des instituteurs on comprend leur mécontentement concernant les Grandes Vacances des Directeur mais, côté élèves, parents, éducateurs, les problèmes psychophysiques des élèves non scolaires, pas stupides (voir Einstein) loin s'en faut... ne sont pas un détail.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/09/2014

Juste en passant, les directeurs ne sont pas autorisés à partir en vacances avant la troisième semaine de juillet, car ils terminent l'année scolaire en cours et préparent la suivante. Ce que vous ne savez pas, ou feignez de ne pas savoir, c'est que les directeurs accomplissent de nombreuses tâches qui de votre temps étaient effectuées par la DEP, notamment pour tout ce qui est RH. Mais bon, je sais qu'il n'y pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Écrit par : didier bonny | 01/10/2014

Monsieur Bonny, trêve de blabla, dites-nous si oui ou non vous bénéficiez bien de 10 semaines de vacances conformément à la circulaire que je vous ai fait parvenir dans un précédent commentaire! Ou alors, niez-vous son existence?

Écrit par : Duval | 01/10/2014

Les jours fériés ne sont pas compris dans les vacances et ceci est valable pour n'importe quel employé. Mais vous le savez très bien, vous faites juste semblant de ne pas comprendre. Quand je disais qu'il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Écrit par : didier bonny | 02/10/2014

N'inversez pas les rôles Monsieur Bonny. C'est vous qui ergotez...
Moi, je m'en réfère à la circulaire qui stipule clairement:
- Droit aux vacances (Art. 6 du RCSAC, B 5 05.03) 6 semaines
- Heures complémentaires à compenser 2 semaines
- Droit aux jours fériés et jour chômé (1er mai) 2 semaines
Des heures à compenser!!!!! Si si! Alors, OK, si vous préférez et puisque vous "pinaillez", parlons "gestion des vacances et des congés"! Et le total est bien de 10 semaines. Alors que pour n'importe quel autre cadre c'est 6 semaines plus les jours fériés. Vous bénéficiez bel et bien d'un sacré régime de faveur! Qui donc fait semblant de ne pas comprendre?

Écrit par : Duval | 02/10/2014

Les commentaires sont fermés.