07/10/2014

Au royaume de la magouille

magouille.jpg

Il y bien longtemps que je dénonce les nombreux dysfonctionnements qui pourrissent l'IUFE (institut universitaire de formation des enseignants). Je parlais de cette cata "annoncée" déjà en 2010...

En 2013, les étudiants mécontents de leur formation avaient réagi et lancé une pétition dont je parlais dans mon billet "Y a pas le feu au lac". Une pétition qui, sauf erreur, sera traitée ce vendredi en plénière du GC.

Voilà qu'aujourd'hui, une nouvelle pétition (lien) déposée au bureau du Grand Conseil dénonce de graves dysfonctionnements qui ressemblent à s'y méprendre à de la pure magouille.

Magouille dans l'attribution des stages

Dans mon billet "Des pratiques dignes d'une République bananière" je disais combien ces stages obligatoires sont primordiaux, indispensables, puisqu'ils représentent le seul moyen pour les étudiants de passer en 2ème année de formation et ainsi valider leur diplôme.

La pétition dont il est question aujourd'hui dénonce pourtant des faits qui sont scandaleux. Ainsi, certains étudiants, pour des raisons douteuses, se seraient vu attribuer leur stage salvateur alors qu'ils avaient échoué au concours d'admission. Inversement, d'autres étudiants qui eux, avaient réussi leur examen d'entrée, se sont vu refuser ce stage sans qu'on leur en donne la raison.

Concours trafiqué

Toujours selon l'auteur de cette pétition, un étudiant, classé en juin au 13ème rang des postulants, aurait bénéficié d'un énorme "piston" puisque grâce à une manipulation manuelle frauduleuse, il se serait vu soudainement attribuer la 6ème place du classement ce qui lui permet de se qualifier d'office pour le concours d'entrée sans passer par la case des examens sélectifs.

Accord secret

Un accord tenu secret entre Charles Beer et les écoles privées aurait été conclu. Ces étudiants issus du privé bénéficieraient ainsi d'une filière préférentielle qui leur ouvrirait directement les portes de l'IUFE sans passer par un concours d'entrée.

La loi du silence

Les étudiants qui tout naturellement demandent des informations sur l'évolution de leur dossier et qui désirent, par exemple, connaître les raisons d'un refus au concours d'accès ou à une place de stage n'auraient aucune possibilité d'obtenir la moindre information sur le sujet.

 

Cette IUFE pue la magouille à plein né, ce qui est corroboré par quantité de témoignages dont, par exemple, celui-ci qui en disait déjà long...

"IUFE une affaire de potentats"

Il est donc grand temps d'y mettre de l'ordre. Le député Jean Romain s'y affaire. Il l'annonce sur son compte facebook:

L’IUFE (Institut Universitaire de Formation des Enseignants) de Genève est une vaste machine à perdre. Sa structure même est une organisation pensée par des songe-creux, qui ont voulu confier à l’université ce qui ressortit à un art et non à une science : le métier d’enseignant.

Depuis sa création, cet IUFE a fait l’objet d’incessantes critiques, de la part des étudiants, de la part du personnel administratif et technique soumis à d’inacceptables pressions, et même de la part de certains formateurs qui voient bien l’ampleur du problème. Les journaux, régulièrement, en font état.

Une réforme de cet IUFE n’est pas souhaitable. Il faut songer à une refonte totale du système qui ne donne pas satisfaction. J’aurai l’occasion de revenir en détail sur les dysfonctionnements de cet institut. Sachez que plusieurs objets parlementaires sont en cours de traitement : pétitions, motions, etc.


 

Pour rappel, je n'accepte de publier que les commentaires dont l'auteur m'est connu.

 

Pour ce faire, chacun peut continuer à utiliser le pseudo qui lui plaît mais, j'exige que l'adresse email utilisée soit correcte et je demande au commentateur de me communiquer son nom et son adresse via mon adresse e-mail.

 

De cette manière, le commentateur reste anonyme pour les lecteurs et je suis seul à connaître son identité. De mon côté, je m'engage bien évidemment à préserver et à respecter cet anonymat.

 

 


 

13:36 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Tout le monde semble d'accord, sauf ceux qui bénéficient de la situation ceux qui pourraient être mis en demeure d'y remédier.

Écrit par : Mère-Grand | 07/10/2014

Comme quoi les lobbys ou sectes sont toujours aussi actifs au sein des universités !
De nombreux parents d'étudiants à l'EPFL en avait pris conscience dès 1988

Écrit par : lovsmeralda | 07/10/2014

Cela ne m'étonne guère !

Les petits copains dans ce département se rendent service depuis longtemps. Ce n'est jamais la compétence qui prime, mais juste les bonnes relations !

Ce genre de procédé est parfaitement inadmissible dans une institution payée par les contribuables !
Et on ose critiquer des pays dans lesquels la corruption règne... !

Écrit par : Marion Garcia Bedetti | 07/10/2014

Puisque le seul politicien qui s'en émeut publiquement semble être jean romain, élu PLR, il est logique de penser que ceux qui profitent de la "magouille" sont de gauche. Ou bien me trompé-je?

Écrit par : Mère-Grand | 07/10/2014

C'est le résultat d'un système de caste, style mafieux avec omerta à la clé !
mais c'est aussi le règne des copains ...donc des coquins. Scandaleux

Écrit par : uranus2011 | 07/10/2014

Tous les problèmes scolaires dépassent la frontière traditionnelle gauche-droite. Je ne suis pas seul, mais peut-être celui qui a la plus large surface médiatique.

Écrit par : Jean Romain | 07/10/2014

Il ne suffit pas de dénoncer publiquement ces dysfonctionnements. Il faut avant tout pouvoir convaincre les groupes politiques du GC d'intervenir afin d'obtenir une majorité convaincue des changements nécessaires. C'est souvent dans son propre parti que la résistance aux changements s'organise. Celui de Jean Romain ne fait malheureusement pas exception!
Le MCG a depuis toujours dénoncé ces magouilles et autres dysfonctionnements de l'IUFE. Il se réjouit de constater que mon ami Jean Romain vient enfin de prendre publiquement l'affaire en main!

Écrit par : Girardet | 08/10/2014

L’arle a toujours été opposée cet IUFE, JFG ! Et cela, depuis avant sa création en raison du transfert vers l’université et le risque de manquer de pratique dans cette formation. Ce qui s’est avéré.

Je me suis donc toujours ouvertement opposé à cette structure, et dans tous les médias.

On ne peut pas tirer la couverture à soi en psalmodiant de manière incantatoire que tel ou tel parti est ennemi de la magouille. Toutes les personnes crédibles de cette république sont contre la magouille, de gauche comme de droite.

Reste à convaincre, évidemment ; mais certains partis ont des tabourets et d’autres ont tout Ikéa !

Écrit par : Jean Romain | 08/10/2014

Pour ceux qui en ont le courage:

http://www.arle.ch/formation-des-maitres

Écrit par : Duval | 08/10/2014

La Tribune de Genève sur une entière page dénonce aujourd'hui les magouilles.
Mais j'ai entre les mains bien pire que ça, et je le sortirai le moment voulu.

Écrit par : Jean Romain | 09/10/2014

Les commentaires sont fermés.