11/12/2014

Ca chauffe au DIP...mais que de bonnes nouvelles!

ca chauffe.jpg


La Présidente du DIP, Madame Anne Emery Torracinta (AET), a dorénavant du pain sur la planche...

D'une part, on attend de sa part qu'elle prenne en compte l'acceptation par le Grand Conseil des deux objets récemment traités par le Grand Conseil:


- la motion qui demande que les directeurs d'établissement du primaire consacrent une partie de leur temps de travail à des heures d'enseignement

et également

- la pétition qui veut supprimer les doublons à la direction des écoles primaires, soit les postes de maîtres adjoints dont le cahier des charges est très largement le même que celui de ces mêmes directeurs d'établissement.

(Voir également mon billet "Bonne nouvelle").

Mais voilà que d'autre part, on apprend aujourd'hui que la commission de l'enseignement supérieur a accepté à 9 voix contre 5 la motion du député PLR Jean Romain demandant que le temps de formation à l'IUFE (institut de formation des enseignants) des futurs instituteurs du primaire passe de quatre à trois ans, comme c'est le cas partout ailleurs en Suisse. Et que par ailleurs, elle a refusé et renvoyé au bureau du Grand Conseil, soit à la poubelle, la pétition, lancée par une poignée d'étudiants, qui demandait au contraire le maintien du cursus en quatre ans. (Voir "L'IUFE, la pétition et Pinocchio")

Dans le même élan, la commission des pétitions du GC a accepté et renvoyé au Conseil d'Etat, soit à AET, la pétition qui demande le retour de l'enseignement de l'histoire suisse à l'école primaire, voir mon billet "Un tout grand bravo".

Cette fois, ça fait beaucoup pour AET!

Le signal est fort et clair... A elle, maintenant forte de cette légitimité parlementaire, de saisir la balle au bond et de prendre les décisions en conséquence...

A noter encore, qu'à la lecture de la TdG du jour, on découvre que le nouveau Cycle d'Orientation souffre d'un manque de contrôle...C'est ce que constate la Cour des comptes mandatée par AET pour "pointer les forces et faiblesses du nCO, adopté par le peuple en 2009 et instauré en 2011".

"Le nouveau cycle d’orientation (nCO) souffre d'un manque de contrôle, ..., l'orientation professionnelle n'est pas assez valorisée et les élèves réorientés en cours d'année n'arrivent pas à rattraper le niveau de leurs camarades.

Ainsi les passerelles tant vantées, en 2009, à l'époque de la votation, ne seraient pas performantes et l'objectif d'une meilleure orientation professionnelle non atteint. Autant de sujets dénoncés à l'époque par l'Arle...

Et de conclure que "L'essence même du nCO est critiquée: la Cour soutient que le projet de loi du nCO avait pour but de trouver un consensus, dans un climat politique autour de l'école très tendu. S'il y est parvenu, c'est en se reposant sur des éléments politiques alors qu'il aurait dû reposer sur des éléments plus objectifs, comme des analyses de données".

Selon la Cour des comptes, "12 millions d’économies auraient pu être réalisées en remplissant mieux les classes" au CO!!!

A l'heure où le DIP est sommé de faire des économies, plutôt que de s'acharner sur les postes d'enseignants primaires, voilà une manne financière toute trouvée...

22:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Tout ce ramdam autour de l'école dont les orientations deviennent apparemment plus politiques qu'autre chose alors que les écoles genevoises sont parmi les moins bonnes de Suisse.
Où sont les enfants et leur éducation dans ce foutoire ?
Pensez d'abord aux gosses qui, arrivés à l'âge adulte ne savent même pas écrire, et à la qualification des enseignants qui ne savent plus qu'enseigner par des méthodes "progressistes" et débiles.
Arrivés à l'âge adulte, ces gosses ne savent même plus écrire.
Mairsi de vot atension.

Écrit par : Lambert | 12/12/2014

"On a de la peine à croire à son objectivité, elle qui vient d'être nommée cheffe de service au sein des Services de la Petite Enfance (SDPE)…"
Moins de révoltes à craindre de la part des petits enfants?

Écrit par : Mère-Grand | 13/12/2014

Les commentaires sont fermés.