04/02/2015

L'école qui fait de la politique...

politique.jpg

On pourrait croire à un poisson d'avril...ça n'en est pas un!

L'école professionnelle pour les métiers de l'industrie et de l'artisanat (EPSIC) fait très fort en présentant aux élèves des supports de cours pour le moins bizarres pour ne pas dire partiaux.

Mais, comme l'écrit Jean Romain, "tout cela va en droite ligne du socioconstructivisme : il faut apprendre aux élèves à penser par eux-mêmes, tarte à la crème impossible à réaliser parce que pour penser on a besoin d'idées, de mots, qui sont toujours ceux des autres et qu'il faut commencer par connaître puis par maîtriser.

Mais comme notre école valorise la spontanéité, c'est à dire qu'elle a décidé de sauter la case "apprentissage" au profit de la case "auto-construction", elle est obligée d'en arriver à ces questionnaires navrants, mais prévisibles".

A vous de juger:

vaud2.jpgvaud1.jpg

14:26 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Et ça réagit:
http://www.latele.ch/play?i=51554

Écrit par : Duval | 04/02/2015

Quelle honte qu’un enseignant puisse donner à des jeunes de tels documents !
Cette personne mérite un licenciement immédiat avec le dépôt d’une plainte pénale pour manipulation mentale !
Merci d'avoir fait circuler ces documents!

Écrit par : Michèle Roullet | 04/02/2015

Votre billet si instructif m'a inspiré une réflexion sur cette instrumentalisation de l'école. A lire sous:
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2015/02/06/morceau-de-propagande-264368.html

Écrit par : Michèle Roullet | 06/02/2015

@M. Duval:
"@ tous les commentateurs anonymes
Pour rappel, je n'accepte de publier que les commentaires dont l'auteur m'est connu.
Pour ce faire, chacun peut continuer à utiliser le pseudo qui lui plaît mais, j'exige que l'adresse email utilisée soit correcte et je demande au commentateur de me communiquer son nom et son adresse via mon adresse e-mail.
De cette manière, le commentateur reste anonyme pour les lecteurs et je suis seul à connaître son identité. De mon côté, je m'engage bien évidemment à préserver et à respecter cet anonymat."

J'étais d'accord avec ce texte et aujourd'hui je le suis moins car il restreint les commentaires sur vos billets et je trouve cela bien dommage.

En effet, ces directives se doivent d'être de la TdG, site hébergeur des blogs.

L'inscription dans les règles de l'art comme dans tous les sites qui demandent l'identité, l'adresse électronique de serveurs reconnus, et un mot de passe, afin que soit validée, en retour, leur inscription, pour accéder à son blog.
Les blogueurs devraient détenir les renseignements, des internautes mal intentionnés, de la TdG.

Les blogueurs ont la seule opportunité de gérer les commentaires mais en aucun cas être responsables des internautes revanchards de tout bord.

Si le contenu des blogs n'engage pas la rédaction de la Tribune de Genève, les internautes relèvent de sa responsabilités.

Écrit par : Patoucha | 11/02/2015

Err: de sa "responsabilité"

Écrit par : Patoucha | 11/02/2015

Les commentaires sont fermés.