13/07/2015

Telle est la volonté de Dieu

Djoko.jpg

Dieu et Djoko contre Fed, le combat était inégal, Rod'g ne pouvait battre une telle paire d'adversaires...

Nole me fait penser à ces intrigants qui arpentaient la cour des grands rois.

Comment voulez-vous lutter contre celui qui en appelle ainsi au créateur, qui le flatte à coups de signes de croix, qui n'a de cesse de lever les yeux au ciel pour invoquer son aide?

Autant de rites que pratiquent de nombreux sportifs, footeux et autres qui sont du ressort de la plus affligeante stupidité. Tout comme Louis XIV, Dieu, s'il existe, aurait-il ses favoris? Ainsi, aux yeux du Tout Puissant, puisque untel est dévot, il serait "meilleur" et mériterait plus la victoire que celui-là. Voilà qui laisse....songeur!

Ceci dit, Novak Djokovic est certes un grand champion de tennis mais, à mon sens, il en va tout autrement du personnage...il a le don de m'agacer et je ne suis pas le seul. J'en veux pour preuve ce désamour que lui porte une grande part du public. Pourtant ce n'est pas faute d'essayer de plaire. Nole fait des efforts dans ce sens. Mais voilà, il en fait trop! Et ça se voit, ça se sent! Et c'est détestable...

Oui, Djoko fait tout pour paraître sympa, pour se mettre le public dans sa poche mais chacune de ses tentatives sonne faux comme soigneusement calculée. On ne trompe pas son monde si facilement!

Et l'on retient plus précisément ses mimiques désabusées, ses sourires "jaunes", son arrogance insupportable lorsqu'il rate un coup. "Comment, MOI, j'ai raté ce coup, comment est-ce possible?!". Que dire de l'attitude exécrable affichée avec son "clan", de ses coups de gueule sonores qu'il lui adresse alors que, crime de lèse majesté, sa supériorité se voit contestée, menacée. Que dire de ses soi-disant malaises qui surviennent toujours, à l'instar de Serena Williams, au "bon" moment?

Je vais probablement m'attirer des commentaires "salés" mais je suis au regret de l'écrire, à mes yeux, Djoko est certes un grand champion de tennis mais reste un parfait "faux-cul".

Jamais, on a vu Roger Federer agir de la sorte, c'est probablement pour ça d'ailleurs que sa cote d'amour est si grande...sans compter sur ses résultats qui, preuve à l'appui, font de lui à ce jour, le plus grand joueur de tous les temps!

photo (3).JPG

 

13:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Cher André,

Adepte du salé plutôt que sucré je réagis sur votre dernier blog.
A l'instar des vaches sacrées, on ne touche pas à Djokovic, surtout lorsque celui-ci mâche l'herbe de Wimbledon pour célébrer sa victoire.
Le Maître du gazon c'est lui. Au diable la mauvaise foi.

Que demande t-on à un sportif au final ? De gagner, non ? Actuellement (et depuis plus d'une année) Djokovic est une machine indestructible.
A part quelques rares défaites, rien ne l'arrête. Il l'a d'ailleurs dit, il est "né pour gagner".

Brad Gilbert, ancien joueur et coach, l'a écrit : "winning ugly". S'il est possible de gagner d'une façon peu élégante, bon nombre de joueurs aimeraient faire aussi bien que Djokovic...
Mais au final seule la victoire compte.

Longtemps j'ai détesté Nadal, notamment pour le mal qu'il a fait à Federer lors de leurs nombreux affrontements.
Désormais le taureau de Manacor est blessé. De ses défaites s'échappent un sentiment d'humanité.
A mes yeux il redevient un champion. Proche de la fin.

La grande force de Federer, si ce n'est ses résultats et records qui parlent pour lui, aura été d'élever le niveau de jeu du tennis à un niveau jamais espéré.
Que seraient Nadal et Djokovic sans Federer ? Des joueurs d'une telle banalité...
A force de remettre la balle de l'autre côté du filet en défenses infaillibles, ils ont fini à l'usure par percer la brèche. Grâce à Dieu. Grâce à Federer.

A mon avis Dieu n'a que peu de place dans l'issue d'un combat sportif (mais qu'en sais-je?)
C'est la raison pour laquelle je me demande si finalement l'homme aux 17 titres du Grand-Chelem, qui marchaient sur l'eau à une époque, n'est pas en passe de devenir un Dieu auprès de ses contemporains ?
Il est, et devrait être, considéré comme tel.
Il a tant amené. Que seraient les autres sans lui ?
Roger Federer a inventé des coups, amené des émotions lors des remises des trophées, géré (enfin, Mirka...) sa carrière mieux qu'une PME, maîtrisé le planning familial sur le circuit ATP. Il a apporté aux supporters du monde entier le goût de victoires sans défaites, tout cela sans quasi faux pas SUR le court. Un ambassadeur à qui s'offre tous les cieux.
Est-ce que Dieu peut en dire autant ? A voir les guerres, la pauvreté et les conflits dans le monde, on est en droit de se poser la question.

Et que sera le tennis du futur ?
Dieu seul le sait...

Écrit par : Grégounet | 13/07/2015

Les commentaires sont fermés.