16/12/2015

Les dirlos donneraient-ils dans le mensonge?

dirlo.png

La loi demande dorénavant que les directeurs d'établissement consacrent une partie de leur temps de travail à l'enseignement...

Ceux-ci contestent cette décision et font appel à la justice en invoquant qu'ils n'auraient pas été consultés lors du processus législatif! C'est ce que nous rapportent les différents médias.

Mensonge!

J'en veux pour preuve le rapport de la Commission de l'enseignement, de l'éducation, de la culture et du sport chargée d'étudier la proposition de motion de MM. Christo Ivanov, Patrick Lussi, Stéphane Florey.

Et....surprise!

Vous y découvrirez au point 6 l'audition de l'association des directeurs d'établissement représentée par M. François Stocco, président de l’AGCEP, accompagné de ses collègues, MM. Nicolas Bindscheler et Philippe Ducommun et Mme Daniela Capolarello...ceux-là mêmes qui, aujourd'hui, prétendent le contraire.

Nos directeurs peuvent hurler tant qu'ils le veulent, le processus démocratique a été respecté. Comme toutes les autres personnes auditionnées, ils ont eu, comme je le disais dans mon billet précédent, tout le loisir de s'exprimer et de faire valoir leur point de vue sur le sujet en cause.

Voilà qui en dit long sur la crédibilité de ces directeurs qui tentent par tous les moyens de sauver leurs privilèges.

Mes Thomas Barthe et Romain Jordan qui les défendent feraient peut-être bien de relire attentivement ce rapport et y regarder à deux fois...

 

Enfin, pour en sourire, le mot laissé par Jean Romain sur sa page "facebook":

Petit traité de ploukitude à usage multiple, Chap. 3, verset 2

Pour tenter de museler les députés, les ploucs de service agitent un argument qu’ils pensent imparable : vous prenez des décisions sans connaître de quoi vous parlez, donc ces décisions ne sont pas légitimes. C’est ce que disent les dirlos du primaire après que la nouvelle Loi les a contraints à enseigner une partie de leur temps.

L’argument fonctionne comme des tables gigognes : vous ne savez pas de quoi vous parlez ! Mais je suis élu par le peuple et pas nommé, moi ! Mais vous ne connaissez pas le milieu scolaire ! Je suis prof… ! Mais vous n’enseignez pas au primaire donc vous êtes éloigné du terrain réel.

Au fond pour pouvoir dire quelque chose sur les dirlos, il faudrait enseigner (et pas seulement avoir enseigné) au primaire, et de préférence dans les écoles en REP (réseau d’enseignement prioritaire).

Aucun député ne pourra plus parler des EMS, des cimetières, ni de la Chine, ni de la Turquie, ni de rien dont ils ne font plus ou pas encore l’expérience en temps réel.

C'est l'argument phare des losers !

 

 

14:01 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

C'est une pandémie ils suivent sans doute le mouvement!
Joyeuses fêtes de fin d'année pour Vous Monsieur Duval

Écrit par : lovejoie | 17/12/2015

Les commentaires sont fermés.