14/03/2016

Une femme qui a des couilles

nathalie.jpg

 

Nathalie Kosciusko-Morizet était, samedi soir, l'invitée politique de "On n'est pas couché", l'émission de Laurent Ruquier.

Je m'étais préparé au pire. On allait la donner en pâture, une curée...A quelle sauce les journalistes Léa Salamé et Yann Moix allaient-ils la dévorer? Il s'agit d'un "talk show". Ces deux là sont censés faire le spectacle, trouver les failles, prendre à défaut et mettre en mauvaise posture leur interlocuteur, le piéger d'une manière ou d'une autre.

Eh bien non, rien de tout ça, au contraire. Aucun des deux journalistes, pas plus que Laurent Ruquier d'ailleurs, n'a réussi son coup. Malgré leurs efforts répétés, ils ont fait chou blanc!

Rien n'a déstabilisé la députée de l'Essonne, ce sont plutôt les deux compères journalistes qui se sont emmêlés les pinceaux.

Inversion des rôles, le spectacle n'en était que plus palpitant.

Madame NKM, fort à l'aise, traçait sa route. Elle m'a surpris et épaté, je l'avoue. Je ne m'y attendais pas, me voilà sous le charme!

A l'opposé de bien des politiciens qui squattent l'échiquier politique depuis des lustres, elle m'est apparue sincère. Son franc-parler fait mouche, elle sait tenir un langage simple, compréhensible. Elle se garde bien des effets de manches utilisés par la plupart de ses "collègues" politiciens, le genre, "moins on comprendra ce que je dis, plus je passerai pour intelligent".

J'ai donc apprécié son discours, ses vues sur la politique telle qu'elle la conçoit, "couillue", celle du peuple, pour le peuple, sans faux-semblant.

«Je pense qu'on a trop reculé et que maintenant, faut y aller, faut transformer véritablement le pays, faut pas faire les choses à moitié, faut pas faire semblant».

J'ai aimé sa vision de la femme que, sans féminisme outrancier, elle revendique. Aux compétences égales à celles des hommes. On en est si loin!

J'ai savouré sa conception de l'école à laquelle elle veut restaurer sa crédibilité ainsi que l'image de l'enseignant auquel elle veut rendre le respect qui lui est dû.

J'ai trouvé intéressante sa proposition de financement des mosquées en France. Une taxe sur les produits hallal redistribuée à cette fin. Cesser ainsi l'hypocrisie en vigueur tant il est inacceptable de parler d'un islam de France lorsqu'il est outrageusement financé par des pays étrangers...

Bref, plus le débat avançait, plus je trouvais que cette femme était de bon sens.

Je me réjouis de l'entendre sur d'autres points de la politique française et j'espère donc sincèrement que les coups bas auxquels elle devra certainement faire face ne l'empêcheront pas de poursuivre sa route, d'aller le plus loin possible lors des primaires à droite pour l'élection présidentielle de 2017. Et pourquoi pas jusqu'au bout...Peut-être ce qu'il faut à la France...

 

16:52 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Pourquoi faut-il toujours qu'une femme "aie des couilles" parce qu'elle a le courage de dire ce qu'elle pense et qu'elle le dit sans se laisser impressionner par les guignols de "on n'est pas couche" ou autres émissions du même style. À croire que beaucoup de messieurs en sont depourvu

Écrit par : grindesel | 14/03/2016

Petite précision: C'est elle même qui a fait allusion à "une greffe " de c...

Écrit par : Duval | 14/03/2016

Petite précision : Je parlais des animateurs de ces émissions et pas des messieurs en général. :-)

Écrit par : grindesel | 14/03/2016

Il faut du temps, mais il y a toujours un moment où il faut choisir son camp, c'est fait pour vous et personne ne va s'en étonner.

Écrit par : Pierre-Alain Gilliéron | 15/03/2016

Heu...expliquez-vous!?

Écrit par : Duval | 15/03/2016

Les commentaires sont fermés.