08/04/2016

Ils sont fatigués

fatigue.jpg

Une récente pétition demande la suppression du mercredi matin d'école pour les élèves du primaire. Deux ans après son instauration cette mesure va faire l'objet d'un bilan de la part du DIP. Selon une grande majorité des enseignants, les élèves se montrent en effet très fatigués en classe ce qui, bien entendu, remet passablement en cause l'utilité de ce mercredi d'école.

Soit.

Premier constat...

N'est-ce pas là une question d'éducation? Aujourd'hui, les parents ne sont-ils pas trop laxistes? Pensent-ils à coucher leurs enfants à une heure convenable afin de leur laisser le temps nécessaire, à leur âge, pour récupérer et repartir d'un bon pied pour une nouvelle journée de travail? Pensent-ils à passer un moment de partage avec leur progéniture plutôt que de céder à la facilité en les laissant passer des heures sur leur tablette pour jouer à des jeux trop souvent inadaptés à leur jeunesse?

Deuxième constat...

Il fut un temps, pas si lointain, où la semaine scolaire des écoliers comprenait une journée complète de congé, le jeudi, alors qu'ils allaient à l'école le samedi matin.

Horreur me direz-vous. Inimaginable!

Je suis bien conscient qu'il semble peu probable de revenir à une telle formule tant la pression de certains milieux est forte. Pensez donc, il deviendrait fort difficile pour ces familles de se rendre en week-end dans leur chalet en Valais.

Pourtant la formule ne manquait pas de points positifs.

D'un point de vue pédagogique, elle répondait au problème de la fatigue que constatent aujourd'hui les enseignants. La journée complète de congé en milieu de semaine permettait aux enfants de se "régénérer" et repartir en pleine forme le lendemain matin. C'était également l'opportunité de passer agréablement, en famille, une soirée un peu prolongée.

Le samedi matin était passablement apprécié. Etrangement tout ce petit monde, les enfants comme les instituteurs, y trouvaient leur compte. L'atmosphère de cette matinée était curieusement calme, sereine et les élèves étaient alors fort réceptifs.

Par ailleurs, ce découpage hebdomadaire permettait également aux parents de profiter pleinement d'un moment qui leur était réservé. Ils pouvaient ainsi se retrouver pour profiter d'un moment de partage. Faire les courses ensemble, passer tranquillement quelques instants intimes, venir en couple chercher son enfant à la sortie de l'école, permettre au père de prendre contact avec l'enseignant.

Sans oublier, et ce n'est pas anodin, que la formule du jour entier de congé en milieu de semaine résolvait tous les problèmes rencontrés en ce qui concerne l'organisation de toutes les activités, artistiques, sportives, manuelles et autres qui, aujourd'hui, ont toutes les peines à trouver des créneaux horaires dans une seule demi-journée.

 

18:40 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Malheureusement il est rare que l'on revienne "en arrière", même si les faits montrent que l'on a eu tort de changer, ou plutôt qu'une expérience n'a pas réussi.

Écrit par : Mère-Grand | 08/04/2016

Je suis entièrement d'accord. Je vois des élèves fatigués surtout ceux qui vont

en plus au parascolaire. La formule avec le samedi matin était bien la meilleure

solution.

Écrit par : Dubois Bernard | 09/04/2016

Les commentaires sont fermés.