03/05/2016

Madame Anne Emery-Torracinta se fait tirer les oreilles

AET.jpg

A Genève, on le sait depuis un moment, la formation des enseignants ne cesse de faire parler d'elle tant elle pose de sérieux problèmes. Cela fait maintenant des années que, à maintes reprises, j'en ai fait part sur cette plate-forme.

Aujourd'hui, on apprend par l'agence de presse de Monsieur Pascal Décaillet (Décaprod) que la Conférence suisse des directeur cantonaux de l'Instruction publique (CDIP) a adressé un ultimatum sévère à la Présidente du DIP:

 

 

INFO DECAPROD - De nouveaux soucis, à Genève, pour l'IUFE (Institut universitaire de formation des enseignants). Dans une lettre adressée le 30 mars 2016 à Anne Emery-Torracinta, cheffe du DIP, la CDIP (Conférence suisse des directeur cantonaux de l'Instruction publique) annonce à la Conseillère d'Etat que les conditions pour la reconnaissance du diplôme d'enseignement pour le secondaire 1 et les écoles de Maturité (diplôme combiné) ne sont de loin pas remplies.

La CDIP donne six mois à Mme Emery-Torracinta pour transmettre aux commissions de reconnaissance les documents attestant que trois conditions sont remplies. L'une de ces conditions touche aux "stages en responsabilité". Ces derniers ont certes été réorganisés, note la CDIP, mais cela "n'a pas réglé les problèmes existants et en a même créé de nouveaux".

La fin de la lettre, signée des deux présidents des commissions de reconnaissance (secondaire 1, et écoles de Maturité) se veut plus menaçante : "Compte tenu du fait qu'il s'agit du troisième délai de six mois accordé par le Comité de la CDIP", les signataires de la missive n'excluent pas de demander aux plus hautes instances de la CDIP "l'annulation de la reconnaissance à l'échelon national de ce diplôme combiné".

En clair, Mme Emery-Torracinta se voit notifier par la CDIP un véritable ultimatum concernant cet Institut de formation qui a déjà maintes fois, ces dernières années à Genève, défrayé la chronique.

 

17:51 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

"Annulation de la reconnaissance à l'échelon national..." je ne connais pas les détails du dossier, mais je ne vois pas en quoi il y aurait "annulation". Le diplôme cantonal n'a jamais été reconnu au plan fédéral (ou alors, oui, reconnaissance au plan fédéral, mais non pertinence au plan pluri-cantonal). Par exemple, quelqu'un ayant fait sa formation à Genève ne peut pas produire son diplôme genevois pour, par exemple, postuler pour une place d'enseignement dans la canton de Vaud...( Bon, en même temps, ça se comprend: pour enseigner à des Vaudois, (postulons que cela soit possible...) il faut être au-dela, meta, voire trans !!!!!

Écrit par : Taureau Cintra | 03/05/2016

Le diplôme de l'iufe est reconnu à certaines conditions qui ne sont pas encore remplies, selon la Cdip.

Mais si on admet que cette montagne de problèmes qu'est l'iufe ne reçoive pas le feu vert de la Confédération, ce que je ne souhaite évidemment pas, cela signifierait que tous les diplômes délivrés par l'institut ne seraient pas valables, y compris les diplômes passés.

Pas de problème majeur pour le CO, mais pour ceux qui enseignent en maturité à Genève, on se trouverait dans la situation surréaliste où des profs non reconnus sur le plan fédéral ont délivré des diplômes fédéraux reconnus.

Écrit par : Jean Romain | 03/05/2016

@Taureau
En effet, je pensais que les "trolls" de service, depuis le temps, avaient compris. Je pensais donc que certains commentaires pouvaient être intéressants lorsqu'ils s'en tenaient au sujet traité et qu'alors, je pouvais faire de temps à autre une exception. Erreur! Vous venez de me prouver le contraire, j'en prends acte. Bon vent donc.

Écrit par : Duval | 03/05/2016

De combien d'années a-t-il suffi pour qu'une situation entièrement satisfaisante de formation des enseignants à Genève ait rendu celle-ci incompatible avec ce qui se fait en Suisse ?
Quels sont les Conseillers d'Etat responsables de cette régression et quels motifs sérieux a-t-on avancé en sa faveur ?

Écrit par : Mère-Grand | 04/05/2016

IUFE=bébé de Charles Beer! Soutenu par Pierre Weiss parce que sous régime universitaire=subvention fédérale! Ce qui n'est pas le cas d'une HEP

Écrit par : Duval | 04/05/2016

Beer nous a fait un fromage qu'il va falloir du temps à digérer.

Écrit par : norbert maendly | 05/05/2016

Le reste de la Suisse n'a apparemment pas encore compris que les Genevois sont beaucoup plus intelligents que les autres, même si, paradoxalement, il leur faut une année de plus pour parvenir au même résultat.

Écrit par : Mère-Grand | 08/05/2016

Les commentaires sont fermés.