12/06/2016

Pour la laïcité, réflexion de Jean Romain

Réflexion de Jean Romain:


L’affaire serait banale si elle n’impliquait Hani Ramadan et si elle ne tombait à la pointe de nos actuelles discussions sur la laïcité. La période est délicate. En effet, face au retour en force des prétentions religieuses sur le domaine public et de l’islamisme sur le devant de la scène, pas moins de trois projets de loi sont étudiés pour légiférer sur le sujet dans notre République.
La laïcité ! Une loi qui exige que l’Etat reste neutre dans les affaires religieuses afin de garantir à tous, y compris aux athées, la liberté de conscience. Nul besoin de brouiller les cartes ni d’assortir cette laïcité d’un adjectif : ouverte, fermée, permissive, tolérante, positive. Mais à force de demeurer floues sur leur application, les choses élémentaires se sont compliquées à Genève. Même les serviteurs de l’Etat ne savent pas bien de quoi il s’agit ; on invite au débotté des prédicateurs qui n’attendent que ça pour reconquérir un territoire perdu et duquel ils se sont fait chasser. Cette enseignante, peu au fait du monde qui l’entoure, a commis une faute professionnelle, sans doute par ignorance. Mais, malgré elle, c’est un acte hautement politique. Et c’est là que le débat blesse ! Le canton de Genève a une loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, mais son application approximative (par exemple on permet les signes convictionnels pour les élèves ; la Ville n’est pas claire sur le port du foulard pour ses employées en contact avec le public) donne le sentiment que tout le monde a raison dans son interprétation personnelle ou dans son ignorance de la laïcité. Lorsqu’on enseigne à des élèves, on peut parfois se tromper, mais il est essentiel d’être au fait des aspects structuraux de notre société puisqu’on prétend les enseigner ! Rien n’est jamais acquis.
De l’autre côté, bien des religions et des sectes se pressent à la porte de nos écoles et sont à l’affût de la moindre fissure pour y glisser un coin. Une personnalité musulmane m’affirmait sans rire que nulle autre religion que la sienne n’était plus ouverte à la laïcité. C’est que la loi sur la laïcité est devenue si aléatoire que chacun revendique de recoloniser pour son propre compte le domaine public. Le piège : au nom même de la liberté de conscience, on prétend avoir droit d’occuper la sphère publique pour assurer cette liberté. Ainsi, en utilisant le langage même de ce qu’on veut détruire, on revendique de s’émanciper de l’émancipation. Et puisque ce discours sonne comme celui de l’ouverture, de la tolérance, alors même qu’il est celui du plus crasse obscurantisme, de naïfs amis de la liberté se laissent gruger. C’est peut-être le cas de cette enseignante.
Enfin, la vision de la femme-perle à dérober aux regards concupiscents sinon elle passe de mains en mains comme une pièce de monnaie ne peut qu’offusquer. Cela signifie que puisque les femmes de chez nous ne sont pas voilées elles sont donc disponibles pour tous ! L’ampleur de cette injure faite non seulement aux femmes mais à toute une société a de quoi soulever des haut-le-cœur. Revenons sur terre : en démocratie, la libération de la femme est due à la sécularisation de la société donc à l’avance de la laïcisation. Les prétentions actuelles ne sont pas toutes aussi lisibles que les coups de boutoir des islamistes, elles prennent des formes plus insidieuses : avec l’aide même de ceux qui prônent le multiculturalisme, l’idée s’est répandue dans le milieux branchés et islamo-gauchistes que toutes les affirmations convictionnelles sont légitimes, y compris les plus fondamentalistes. Liberté à chacun ! Mais ce ne sera pas la première fois qu’on tente ainsi de faire passer l’antiféminisme pour du féminisme.

17:27 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

Commentaires

Pour le responsable des blogs de la Tribune, Jean-Romain, comme moi et comme la majorité des citoyens qui ont quelque respect de nos lois, fait partie des "trouillards", comme il l'explique dans son blog.

Écrit par : Mère-Grand | 12/06/2016

Sur cette vision de la femme "perle” qu'a pu présenter un Imam trop connu à Genève à des élèves du DIP, les lecteurs de votre billet peuvent encore aller lire:
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2016/06/11/toute-une-scene-au-creux-d-un-coquillage%C2%A0-276844.html

Écrit par : Michèle Roullet | 12/06/2016

" La période est délicate."

Ce sont les politiques qui la rendent délicate par manque de courage!

Mère-Grand: "Pour le responsable des blogs de la Tribune"

On comprend mieux pourquoi notre islamiste de service peut continuer sa propagande pro-islamiste/islamique et anti-israélienne et "épingler" tous les Juifs intellectuels ou pas...qui s'expriment sur Israël! Je suis bannie de la page de ces deux blogueurs.... :)

Écrit par : Patoucha | 12/06/2016

D'une part, au jour le jour (ou nuit la nuit?) on parle de laïcité de l'autre, sous prétexte de liberté d'expression, on fonce contre les religions ce qui est également ne pas respecter la laïcité dont on dit qu'aujourd'hui cette "idée de laïcité n'est plus simple".

Il aurait été indispensable, mais on manquait alors d'expérience, de demander aux musulmans, immédiatement, de renoncer à tout signe extérieur: la foi se situant au fond du cœur ("Voyez le lis des champs... une réponse de Jésus à ses disciples lui demandant comment ils devaient s'habiller!

Après-guerre, en Suisse, la religion se vivait ouvertement avec présence religieuse officielle au jour du Ier août comme en d'autres très nombreuses manifestations.

Avec l'œcuménisme les fidèles apprirent à se respecter et de nombreux offices autrefois absolument séparés se vivent en commun messes et cultes, Eucharistie et Cène.

Nous fûmes élevés non pas à la "laïcité" (terme qui désignait les laïcs c'est-à-dire non les prêtres ou autres religieux/religieuses) je parle pour la Suisse mais, dès l'école, au respect, à l'esprit de tolérance.

La "Commission de l'enfance" établie en toutes les communes d'une certaine importance, au moins, est concernée par tous les problèmes s'y rattachant. Elle compte (pour les catholiques, j'ignore) parmi ses membres pasteurs et conseillers de paroisse... avec possibilité de consulter les registres scolaires concernant les élèves... dans les classes... au gré de leurs fantaisies, imagination ou visées sans forcément, impérativement connaître les parents ni avoir obtenu leur autorisation (je parle d'expérience)!

Est-ce absolument respecter la laïcité, d'une part, et comment accepter d'envisager, d'imaginer la présence en telle Commission de l'enfance dans les communes d'imams formés aux idées ou croyances des frères Ramadan ou de leurs amis?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/06/2016

@Patoucha
Il est vrai qu'il y a quelques années Monsieur Mabut avait fait état de sa rencontre, agrémentée d'un café, avec Hani Ramadan, dont il louait, notamment, la grande culture.
Il semble qu'il en ait été ébloui au point de prendre sa défense dans l'affaire de son intrusion, sur l'invitation d'une prof inculte quant à elle (du moins en ce qui concerne les affaires de notre République), dans une classe de l'enseignement genevois. Il traite même de "trouillards" dans son blog les citoyens genevois qui respectent la loi interdisant aux représentants des religions d'intervenir dans le contexte scolaire.
Loin de moi de dénier au autrui son droit d'admirer qui il veut, même si dans certains cas je le trouve très regrettable, mais je trouve plus qu'étrange que notre responsable des blogs en vienne à prendre parti dans un cas aussi flagrant de non respect de nos institutions et choisisse en plus d'oublier l'histoire personnelle et publique de la personne concernée face à ces institutions.

Écrit par : Mère-Grand | 13/06/2016

Patoucha :
" La période est délicate."
Ce sont les politiques qui la rendent délicate par manque de courage!

Ah bon ? Je suis curieux d'en connaitre un peu plus sur ce sujet ? Mais alors il va falloir donner des arguments, je vous prie.

Écrit par : Jean Romain | 13/06/2016

Jean Romain,

"Ah bon ? Je suis curieux d'en connaitre un peu plus sur ce sujet ? Mais alors il va falloir donner des arguments, je vous prie."

Votre réaction est étonnante car vous donnez vous même les arguments:

"avec l’aide même de ceux qui prônent le multiculturalisme,"

- 1/ La politique de Simonetta Sommaruga

- 2/ Carlo Sommaruga &C° plus islamo-gauchistes on meurt!

Vous le dites également dans ces lignes que je partage en incriminant plutôt les politiques socialo-islamo-gauchistes que les milieux branchés.

"l’idée s’est répandue dans le milieux branchés et islamo-gauchistes que toutes les affirmations convictionnelles sont légitimes, y compris les plus fondamentalistes."

"face au retour en force des prétentions religieuses sur le domaine public et de l’islamisme sur le devant de la scène,"

Les politiques sont censés prévoir les événements...Or, la politique de l'autruche a prévalu!

"pas moins de trois projets de loi sont étudiés pour légiférer sur le sujet dans notre République."

- Le PS plaide pour l'intégration - Teletext RTS 13 juin 2016
Le Parti socialiste suisse veut changer la façon d'envisager l'intégration, que ce soit par le biais de la formation ou de l'emploi. Les socialistes ont présenté lundi à Berne leur vision de la politique migratoire.

Maintien de l'ouverture des frontières et renforcement de l'intégration sur le marché du travail en sont les principaux axes. Le PS plaide pour l'instauration de cours de langue dès le premier jour et veut aussi une 3e conférence nationale axée sur l'intégration.
(..)

"La laïcité ! Une loi qui exige que l’Etat reste neutre"

L'Etat ne l'est "presque" plus car il suit gentiment mais sûrement l'UE, pour ne pas dire autre chose.

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 15/06/2016

Dans vos propos vous incriminez plutôt les islamo gauchistes et le PS, pas les politiques. Les islamo gauchistes ne sont par ailleurs pas nécessairement des élus !

Je suis un ennemi du "tous pourris, tous lâches" et dans votre réponse, vous alignez des exemples, pas des arguments ! Pas le moindre arguments.

Écrit par : Jean Romain | 15/06/2016

Jean Romain,

Je crois avoir été claire! Sans doute faudrait-il demander à André Duval ce qu'il en pense et s'il est de votre avis!?

"vous incriminez plutôt les islamo gauchistes et le PS, pas les politiques."

Ben.. vous m'avez mal lue:

"Vous le dites également dans ces lignes que je partage, en incriminant plutôt les politiques socialo-islamo-gauchistes que les milieux branchés."

J'explique: Je partage vos ligne, mais j'incrimine PLUTÔT les politiques socialo-islamo-gauchistes que les milieux branchés.

"Les islamo gauchistes ne sont par ailleurs pas nécessairement des élus !"

Où est-ce que j'ai écrit que les politiques étaient tous des élus?!

"Je suis un ennemi du "tous pourris, tous lâches" et...."

C'est sur la demande de André Duval que j'ai répondu à votre commentaire, et je n'ai pas l'intention de rentrer dans votre jeu. J'ai la polémique en horreur!

ABE

Écrit par : Patoucha | 15/06/2016

C'est du n'importe quoi.
Si les politiques ne sont pas des élus, alors qui sont-ils ?

Vous n'entrez pas dans mon jeu, mais je ne vais pas vous laissez dire que les politiques manquent de courage. Vos propos sont injurieux.

Écrit par : Jean Romain | 17/06/2016

Ainsi vous n'allez pas me laisser dire n'importe quoi? Lol donc les partis politiques, selon JR, ne sont plus politiques mais élus...... C'est Dallas là! On se calme JR

Écrit par : Patoucha | 17/06/2016

"pas le moindre arguments"
Sic ?

Écrit par : Mère-Grand | 18/06/2016

C'est comme vous dites Mère-Grand! :))))

Mais oú veut en venir JR avec ses attaques?

Écrit par : Patoucha | 18/06/2016

Les commentaires sont fermés.